Quand la fatigue mène à la résignation… et au rejet

Trop sou­vent on oublie que lorsque nos bat­ter­ies sont vides, tout devient prob­lé­ma­tique, lourd, encom­brant… même les choses les plus anodines du quo­ti­di­en. Et en même temps, comme l’extérieur est un miroir de l’intérieur (Pré­sup­posé quan­tique), c’est juste­ment à ce moment là que les rela­tions autour se com­pliquent, qu’une tâche habituelle­ment sim­ple se met à blo­quer, que des mau­vais­es nou­velles tombent etc.

Alors quand l’une de nos rela­tions proches (le cou­ple par exem­ple) se met à par­tir en vrille, et que mal­gré les échanges et dis­cus­sions, rien ne s’arrange, on peut vite se deman­der si ça en vaut la peine.

En fait, en étant HS, tout se vide. On ne sait plus ce qu’on veut, ce qu’on ne veut plus, on veut juste avoir la paix. Et c’est à ce moment là qu’il est très vite pos­si­ble de tomber dans le : “Et puis à quoi bon… puisque je ne suis pas heureux.se… c’est prob­a­ble­ment que ce n’est pas ce qu’il me faut “. (Vous pou­vez déclin­er cette pen­sée sur toute autre sit­u­a­tion qui vous arrive).

Lorsque vous n’avez plus d’énergie (du fait d’une mal­adie, d’un deuil, d’un enfant qui ne fait pas ses nuits, d’insomnies, de stress au tra­vail …) votre men­tal ne peut plus vous venir en aide. Il ne peut que se met­tre sur la défen­sive et rejeter le prob­lème à l’extérieur. La posi­tion de vic­time devient le refuge le plus con­fort­able et la prob­lé­ma­tique s’alimente au lieu de s’apaiser.

Pri­or­ité à vous dans ce cas ! Avant même de vouloir faire un choix, avoir une dis­cus­sion, vouloir com­pren­dre ce qu’il se passe… REPOSEZ-VOUS !

Prenez soin de vous, prenez du temps pour vous, en expli­quant autour (si néces­saire) que vous avez besoin de ce temps pour y voir plus clair. Quitte à pren­dre un con­gés mal­adie si la source de cet épuise­ment est pro­fes­sion­nel. En ce qui con­cerne le cou­ple, rien ne sert de pren­dre “con­gés” générale­ment, vous pou­vez juste expli­quer à votre conjoint.e que vous avez besoin de récupér­er pour pou­voir être là ensuite pour lui.elle dif­férem­ment.

De toutes les façons vous ne pour­rez pas ouvrir votre cœur et clar­i­fi­er vos pen­sées tant que vous serez dans cet état. Vous ne pour­rez rien arranger tant que vous ne serez pas rechargé.

D’ailleurs atten­tion à l’entrée dans l’hiver et au retour des virus divers et var­iés qui favorisent tout cela… comme toutes sit­u­a­tions de change­ment qui impliquent de con­stru­ire de nou­veaux repères.

Si en ayant récupéré toute votre énergie vous vous dites tou­jours, très claire­ment, que ce n’est plus ce que vous souhaitez, ok… dans ce cas des change­ments dans votre vie s’impose prob­a­ble­ment.

Et dans le cas où vous n’arriveriez pas à récupér­er parce que juste­ment ce qui vous décharge est tou­jours en con­tact avec vous (tra­vail, rela­tion ou autre) faites une pause pour vous recharg­er (Oui même dans le cou­ple, cette fois, partez en week end ou vacances seul.e par exem­ple). Voyez ensuite, après avoir sen­ti que vous récupériez (sinon c’est que ce n’est pas la source de votre mal-être), si le retour auprès de cette source vous décharge à nou­veau mal­gré l’ouverture du cœur, la bonne volon­té et l’envie authen­tique que ça se passe bien. Si cela recom­mence, alors prob­a­ble­ment que cela sig­ni­fie que cette sit­u­a­tion est dev­enue tox­ique pour vous et que vous n’avez pas (encore) les ressources pour vous en pro­téger sans couper.

Un change­ment de sit­u­a­tion est prob­a­ble­ment la bonne solu­tion dans ce cas. Mais unique­ment si vous arrivez à récupér­er réelle­ment quand vous êtes coupé de cette source!

D’un autre côté, n’oubliez pas qu’il n’y aura jamais de change­ment extérieur s’il n’y pas de change­ment intérieur au préal­able. Et oui tou­jours le miroir quan­tique !

Et les sché­mas répéti­tifs sont là pour nous le rap­pel­er.

Alors si vous ne voulez pas que cette sit­u­a­tion se répète dans le futur, faire un ou plusieurs tours chez un bon thérapeute peut être d’une aide pré­cieuse.

REPOSEZ-VOUS bien 🙂

 

Aurélie Aspert

 

Pour recevoir les arti­cles directe­ment dans votre boite mail, pensez à vous inscrire à la newslet­ter en inclu­ant lapositionessentielle@gmail.com dans vos con­tacts :

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *