Quand la fatigue mène à la résignation… et au rejet

Lorsque nos bat­ter­ies sont vides, tout devient prob­lé­ma­tique, lourd, encom­brant… même les choses les plus anodines du quo­ti­di­en. En fait, en étant HS, tout se vide. On ne sait plus ce qu’on veut, ce qu’on ne veut plus, on veut juste avoir la paix. Et c’est à ce moment là qu’il est très vite pos­si­ble de tomber dans le : “Et puis à quoi bon… puisque je ne suis pas heureux.se… c’est prob­a­ble­ment que ce n’est pas ce qu’il me faut “.

Nos murailles de Chine

Saviez-vous que lorsque vous vous défend­ez, que vous essayez de con­va­in­cre l’autre, vous criez à l’injustice ou que vous lui reprochez de “créer” un prob­lème, vous érigez une muraille entre vous et l’être aimé ? Non seule­ment cette muraille vous coupe de la rela­tion, cet espace invis­i­ble de partage qui nour­rit, mais en plus : tel un mur vous empêche d’avancer, cette muraille vous empêche d’évoluer… Pas de panique ! Vous trou­verez dans cet arti­cle les dif­férentes étapes d’apaisement et d’ouverture.

ConnexionInscription